En voilà un qui doit fléchir la tête, s’il veut tenir debout, le 1

Erabiltzailearen balorazioa: 5 / 5

Star ActiveStar ActiveStar ActiveStar ActiveStar Active
 

 1

mundua
 
erderaz1
catala1
portugues
euskaraz1

En voilà un qui doit fléchir la tête, s’il veut tenir debout, le 1. Sinon, il succomberait à la somnolence et au besoin de repos, et il ne pourrait pas se tenir debout, dressé et droit, lorsque le sommeil l’attaquerait. Le un duquel surgissent s’unir et la désunion. Et Virginia Woolf qui décrivit Neville dans Les vagues en disant «Dans un monde qui contient le moment présent, pourquoi distinguer? On ne doit donner de nom à rien, de peur de le modifier ce faisant. Laissons que tout existe, qu’existe ce rivage, qu'existe cette beauté.